Filtrer Les Produits

Memphis Milano
Italie

Memphis est un phénomène culturel des années 80 qui a révolutionné la logique créative et commerciale du monde du design.

Officiellement fondée le 11 décembre 1980 à Milan, la société Memphis existe toujours, rachetée en 1996 par Alberto Bianchi Albrici, son actuel propriétaire, et regroupe plusieurs collections dont Memphis milano (qui regroupe une cinquantaine de références historiques créées de 1981 à 1988), Meta Memphis (qui se compose de pièces d'artistes lancées entre 1989 et 1991)  et Post Design (à la fois marque et galerie, regroupant des créations contemporaines).

En obtenant l’appui financier d’Ernesto Gismondi, patron d’Artémide, société italienne d’art de la table et de luminaires, l’assistance commerciale du magasin Godani et l’aide technique de l’ébéniste Renzo Brugola, Sottsass réunit dès le début les conditions de la réussite. Il s’entoure également de jeunes designers comme Matteo Thun, Aldo Cibic ou Michele De Lucchi et de Barbara Radice, journaliste et critique d’art qui prend la direction artistique du groupe. Ensemble, ils définissent le langage formel et coloré de Memphis, donnant la priorité à la présence de l’objet.
Memphis a aboli les limites créatives précédemment dictées par l'industrie et a imposé au Design de nouvelles formes, de nouveaux matériaux et de nouveaux motifs.
L'idée était de mettre fin au diktat post-Bauhaus du "good design" qui s'est imposé dans l'immédiat après-guerre. Exit la dictature du fonctionnalisme pur et dur, du métal chromé, du verre fumé et du noir et blanc.
Le nom du groupe viendrait d'une chanson de Bob Dylan, "Stuck inside of Mobile with the Memphis Blues again" qui passait chez Ettore Sottsass un soir d'hiver 80 à Milan, lors d'une soirée arrosée entre amis.
Une première collection voit le jour en 1981, et elle fait l'effet d'une bombe: couleurs explosives, décors proliférants, asymétries intrépides, meubles dressés comme des totems, on n'avait jamais vu ça... Très vite, Memphis devient LE label subversif du design italien, enterrant les années 1970, catapultant en zigzag les années 1980 dans l'univers loufoque et coloré du cinéma, de la bande dessinée, du pop art. C'est une révolution: le design, alors confiné dans les showrooms, envahit les médias, déclenche des passions et des vocations.
Loin du sage compromis du design industriel, les objets Memphis (mobilier, luminaires, orfèvrerie, tapis, céramiques) sont, selon Sottsass, « plus colorés, plus joyeux, plus optimistes, plus humoristiques ». Ils s’affichent dans une polychromie affirmée, des revêtements insolites et des associations contradictoires de matériaux. Les laminés décoratifs de la société Abet Laminati, matériau idéal puisque sans culture, permettent de créer des objets expressifs. Couramment utilisée dans les cuisines et les salles de bain, la texture de ces stratifiés donne un caractère volontairement kitch et ironique aux meubles.

Ainsi , le mouvement Memphis est devenu le symbole mythique du "Nouveau Design" et son influence est encore très présente dans de nombreux domaines.

Memphis fait du design un phénomène médiatique tourné vers une communication visuelle spectaculaire. Suivi avec intérêt depuis l’étranger le mouvement s’internationalise par l’intermédiaire de plusieurs designers : Nathalie Du Pasquier en France, Javier Mariscal en Espagne, Hans Hollein en Autriche, Shiro Kuramata au Japon, Michael Graves et Peter Shire aux Etats-Unis.

Sans jamais s’orienter vers une véritable production industrielle, les objets Memphis, produits en séries limitées, cherchent à fuir la banalité du quotidien. Ils deviennent rapidement le symbole visible d’un nouveau style de vie cependant réservé à une élite. Fer de lance du Néo design, ce groupe marque durablement les esprits et l’univers de la mode, du graphisme et de la publicité.

Comme l’étagère Carlton ou le meuble totem Casablanca, le meuble de rangement Beverly fait partie des créations incontournables de Memphis pour qui la référence décalée est de mise. La plupart des meubles répondent en effet à des noms qui suscitent en chacun de nous l’imaginaire. À cela s’ajoute l’effet de surprise résidant essentiellement dans la forme et les matériaux utilisés.

Le meuble Beverly, d’apparence déstructurée, n’en est pas moins savamment équilibré. Reprenant les caractéristiques d’un buffet bas, l’ensemble dévie vers l’extérieur par l’effet asymétrique donné à l’étagère, contrariant ainsi l’axe vertical. L’association de matériaux volontairement opposés est manifeste ; les vantaux au décor moucheté sur fond vert se trouvent visuellement raccordés, par un tube de métal chromé, au laminé de l’étagère imitant le bois de loupe. Une ampoule rouge à l’angle de la structure métallique semble orienter le tout dans la voie opposée à ce mouvement.

Plus de 20 ans après la fin du mouvement, Memphis poursuit son activité et continue à produire de façon artisanale les 300 pièces historiques dessinées entre 1981 et 1988.
Bien que le mobilier soit édité en série, il reste l'objet d'une diffusion confidentielle auprès de collectionneurs passionnés.

La collection Memphis milano comprend du mobilier, de la céramique, de la porcelaine, des luminaires, des tapis, créés par des designers et des architectes dirigés par Ettore Sottsass de 1981 à 1988.

Meta Memphis succède à Memphis à partir de 1989.

A partir de 1997, réalisant que le nom Memphis ne pouvait plus être utilisé pour ses nouvelles créations, la marque créé Post Design.
 

La sélection Astéri de cette marque

Fermer

Partager à un(e) ami(e)

* Obligatoire

Fermer

AJOUTé à vos favoris !

Voir mes favoris

Fermer

Votre demande a été bien envoyée