Filtrer Les Produits

Philippe Starck
France

Né le 18 janvier 1949 à Paris de André Starck et de Jacqueline Lanourisse, Starck fait ses études à Notre-Dame de Sainte-Croix à Neuilly-sur-Seine, puis à l’École Nissim de Camondo à Paris.

Il crée en 1979 la société Starck Products.

Connu aussi bien pour ses décorations d’intérieurs que pour ses productions en série de biens de consommation courante, Philippe Starck bénéficie depuis les années 80 d'une renommée internationale.

Starck a passé son enfance sous les tables à dessin de son père; il se rappelle les heures employées à scier, découper, coller, poncer, décortiquer vélos, motos et autres objets.
Des heures, une vie, à défaire et faire tout ce qui le touche, à refaire le monde qui l’entoure.

Après des études à l’École Camondo à Paris, il fonde sa première entreprise de design en 1968 (spécialisée dans la conception d’objets gonflables).
Dès 1969, il commence à travailler en collaboration étroite avec Pierre Cardin avant de s’orienter en indépendant, en 1975, vers le design d’intérieur et le design industriel. Starck s’est principalement consacré à la création en série de produits de consommation courante au design équilibré plutôt qu'à la conception de pièces uniques.Créateur inventif et prolifique, Philippe Starck est devenu un designer incontournable à partir des années 80, période durant laquelle il a représenté, dans l’effervescence de la société branchée du moment, le renouveau qu’elle attendait en matière de design. Introduit par Jack Lang, Philippe Stark réalisera la décoration et l'ameublement des appartements privés du président François Mitterrand, dans le cadre de la politique de relance de la commande publique contemporaine auprès du Mobilier national, initiée précédemment à l'Élysée par Georges Pompidou. À la suite des politiques, et de la reconnaissance de l'originalité de son talent initiateur d'un véritable nouveau style, toute une classe urbaine aisée, avide de reconnaissance sociale, s’est offert à moindre coût une étiquette design aisément reconnaissable, ce d'autant plus que le designer allait revendiquer une plus grande démocratisation du design auprès du public, notamment par l'intermédiaire de la vente par correspondance d'objets bon marchés, comme avec Les Trois Suisses ou La Redoute. A travers son concept de « design démocratique », augmenter la qualité des objets pour baisser les prix afin de donner le meilleur au plus grand nombre, Starck est apparu comme un pionnier quand le design était destiné exclusivement à une élite.

En 2003, il conçoit la lampe Miss K pour Flos, après Romeo Moon en 1995 et Ara en 1988, puis en 2005 la collection Darkside, qui réinterprète le lustre classique chez Baccarat.

Communicateur doué, il a su fournir aux médias un mélange savamment dosé d’intellectualisme, de narcissisme et de spectaculaire, à l’image de son homologue en architecture, Jean Nouvel. On peut émettre l'hypothèse que, pour sa communication, Starck utilise prioritairement des stratégies chinoises : pas d'opportunisme mais une redoutable efficacité à saisir l'opportunité. Philippe Starck a su vendre sa propre image, comme un produit fortement médiatisé. Il fit ainsi l'objet d'une campagne photographique mettant en scene sa propre personne. Au delà des controverses qu'ont suscité en France cette médiatisation, Philippe Starck est devenu l’un des designers français contemporains les plus connus et les plus appréciés à l’étranger. De nombreuses sociétés ont fait appel à ses services pour réveiller une image de marque désuète ou en espérant utiliser l'effet et le logo STARCK pour médiatiser des produits en jouant sur l’impact publicitaire. A cet égard, il se distingue également en maniant un humour décalé pour nommer ses créations (fauteuil Ploof, tabouret Dadada, chaise Boom, lampes Haaa et Hooo, télephone Alo, radio lalala, bouilloire Hot Bertaa, jouet Toto, etc).L'oeuvre prolifique de Philippe Starck a progressivement touché tous les domaines où peuvent s'appliquer le design, comme jamais aucun autre designer avant lui : mobilier, décoration intérieure, architecture, mobilier urbain, industrie (éolienne, photomaton, Freebox, etc), équipement de la maison (sanitaires, cuisines, revêtements, etc), luminaires, electro-ménager, ustensiles et bureautique (de la télévision au presse-citron et de la brosse à dents à l'agrafeuse, etc), arts de la table, habillement et accessoires (vêtements, chaussures, luneterie, bagagerie, horlogerie, etc), jouets, verrerie (parfum, miroirs, etc), graphisme et édition, ou même alimentation (pâtes Panzani, bûche de noël Lenôtre), et véhicules (vélo, moto, yacht, avion, etc), sur terre, sur mer, comme dans les airs et l'espace.

Toujours et partout présent, il veut comprendre nos rêves, nos désirs, nos besoins et éveiller notre responsabilité face au futur. Il se déclare citoyen enthousiaste et honnête et se fait un devoir de nous faire partager sa vision subversive d’un monde plus juste qui nous va si bien.

Fou génial mais aussi terriblement lucide, il dessine sans répit, par nécessité, par urgence, pour lui et les autres, nous touchant par un travail juste et intelligent, certes, mais aussi et surtout parce qu’il y met du cœur, créant des objets bons bien avant que d’être beaux.

Starck, résidant et travaillant toujours à Montfort-l'Amaury, a reçu pour ses ouvrages un grand nombre de prix et de décorations. Ses créations sont exposées dans les collections de nombreux musées européens et américains, entre autres au Musée national d'art moderne (grâce à plusieurs dons, notamment de ses prototypes) et au Musée des Arts décoratifs à Paris, au MOMA et au Brooklyn Museum de New York, au Vitra Design Museum de Bâle et au Design Museum de Londres. Plus de 660 de ses oeuvres figurent dans les collections publiques françaises en 2011.

Il est également l'auteur de la bicyclette patinette mise en place à Bordeaux et du nouveau passe Navigo parisien.

Côté architecture, il a inauguré les Mama Shelter de Lyon et d'Istanbul (Bordeaux et Los Angeles sont à suivre).
A Paris, il a signé le Miss Ko, Ma Cocotte, et retouché le Kong.

“S’il n’y a pas de vision, humaine, sociale ou amoureuse, un projet n’a pas de légitimité à exister.” Philippe Starck

Fermer

Partager à un(e) ami(e)

* Obligatoire

Fermer

AJOUTé à vos favoris !

Voir mes favoris

Fermer

Votre demande a été bien envoyée