Filtrer Les Produits

Ora Ito
France

ORA-ÏTO est le la­bel et le nom du de­sign­er français qui a créé à l’âge de 19 ans la toute pre­mière marque virtuelle.

Né en 1977, cet artiste icon­o­claste s’est fait con­naître dans le monde en­ti­er à la fin des an­nées 90 en dé­tour­nant en 3D les pro­duits de gran­des mar­ques in­ter­na­tio­nales comme Vuit­ton, Ap­ple, Nike ou Bic… Suite à de nom­breus­es paru­tions dans la presse mag­azine, la fic­tion de­vient réal­ité lorsque des clients cherchent à acheter sur le marché, ces pro­duits in­ex­is­tants tan­dis que les com­man­des des in­ter­nautes pleu­vent sur le­ site in­ter­net d’ORA-ÏTO, qui de­vient alors se­conde œu­vre numérique ja­mais ac­quise par le Fonds Na­tio­n­al d’Art Con­tem­po­rain (FNAC).

Dans le Paris de l’an 2000, ORA-ÏTO se con­sacre dans son pro­pre stu­dio à la créa­tion de pro­duits bi­en réels, en dévelop­pant des pro­jets transver­saux de de­sign, d’ar­chi­tec­ture et de com­mu­ni­ca­tion, dans tous les sec­teurs d’ac­tiv­ité.

En 2002, il reçoit l’os­car du meilleur de­sign pour sa bouteille Heineken en alu­mini­um et son orig­i­nale gélule d’em­bal­lage.
Sa toute pre­mière lampe, il la des­sine d’un seul trait cont­inu et longiligne : ONE LINE célébré par ses pairs lors du Sa­lon du Meu­ble de Mi­lan en 2004 et couron­né d’un Red Dot De­sign.

En 2005, la conser­va­trice du 1er cen­tre eu­ropéen d’art con­tem­po­rain Marie-Laure Jous­set lui of­fre l’oc­ca­sion d’or­ganis­er au Cen­tre Cul­turel Français de Mi­lan sa pre­mière grande ex­po­si­tion mono­graphique qu’il bap­tise avec ironie MUSE­O­RA-ÏTO. Sa vi­sion nou­velle des mar­ques le propulse très tôt sur le de­vant de la scène in­ter­na­tio­nale avec un im­pres­sion­nant ca­t­a­logue de clients dont Adi­das, le groupe AIR, Thier­ry Mu­gler, Toy­o­ta, Bio­therm, Le­vi’s, David­off, Nike, Danone, Ken­zo, LG elec­tron­ics, Guer­lain, Bal­lan­tine’s, l’Oréal Pro­fes­sion­nel, Sagem, Habi­tat ou Christofle…

Après avoir imag­iné une salle de bain pour Su­per­griff et une cui­sine équipée pour Goren­je, ORA-ÏTO cont­in­ue d’éla­bor­er les ob­jets de notre en­vi­ron­ne­ment fu­tur au ser­vice des plus prestigieus­es mai­sons d’édi­tion de mo­biliers et de lu­mi­naires comme Zan­ot­ta, Cap­pelli­ni, Artemide, B&B Italia, Frighet­to, le je­une artiste dont le nom est de­venu une vérita­ble
marque de de­sign ac­cu­mule les coopéra­tions et les ré­com­pens­es. Par­mi ses pro­jets d’ar­chi­tec­ture, on compte no­tam­ment la boîte de nu­it « Cab » place du Palais Roy­al, le show­room français de Nike (2003), un point de vente «éclat d’étoile» pour Mu­gler Par­fums (2005), le flag­ship eu­ropéen de Toy­o­ta sur les Champs-Elysées (2007), la nou­velle charte ar­chi­tec­tu­rale des show­rooms et des con­ces­sion­naires du con­struc­teur nip­pon en Eu­rope.

Très mé­di­a­tiques, les créa­tions d’ORA-ÏTO ren­con­trent un suc­cès pop­u­laire et com­mer­cial aus­si in­édit qu’inat­ten­du dans l’his­toire du de­sign-pro­duit. D’un point de vue plas­tique, ses créa­tions con­juguent au fu­tur l’épure formelle et ra­tio­n­al­isme fonc­tion­nel, en y ajou­tant de la po­ly-sen­so­rial­ité et de nou­velles gestuelles d’util­i­sa­tion.
En se te­nant à l’écart des modes, il développe ain­si son pro­pre vo­cab­u­laire. Ses créa­tions recè­lent les codes d’un nou­veau luxe, in­tem­porel et uni­versel avec la même épure min­i­male : des formes évi­dentes à com­pren­dre en un clin d’oeil, fruit de sa philo­so­phie qu’il nomme «sim­plex­ité», ou l’art de don­n­er à un ob­jet aux fonc­tions com­plex­es une ap­par­ente sim­plic­ité.
Illustrée par une esthétique rationnelle et un modernisme futuriste, le designer incarne une philosophie toute personnelle qu'il nomme d'ailleurs la "simplexité" (ou comment rendre les objets évidents, compréhensibles en un clin d'oeil).

Parmi ses projets, le lancement de sa marque Ora-Ito Technologie: la "simplexité" conjugue l'art au design.

Le catalogue Astéri de ce designer

Fermer

Partager à un(e) ami(e)

* Obligatoire

Fermer

AJOUTé à vos favoris !

Voir mes favoris

Fermer

Votre demande a été bien envoyée