Filtrer Les Produits

Ettore Sottsass
Italie

« « Je suis architecte mais je fais surtout du design (je veux dire ce que l’on appelle du "design industriel") c’est-à-dire des machines, des ordinateurs, des meubles, des objets,des lampes ; et aussi de la céramique, du verre, de l’argent, de la pierre, etc.
Toutes mes créations ressemblent à des petites architectures. » Ettore SOTTSASS

Ettore Sottsass Jr. (né le 14 septembre 1917 à Innsbruck et mort le 31 décembre 2007 à Milan), est considéré comme l’un des designers les plus importants du XXe siècle.
Internationalement reconnu pour avoir regardé l’architecture et le design d’un nouvel œil, il établit son travail sur la recherche pour définir des formes et des espaces en accordant une grande importance aux jeux de la lumière et de la couleur.

Fils d'Ettore Sottsass Sr., figure majeure de l’architecture italienne d'avant-guerre et ancien élève d'Otto Wagner, Ettore Sottsass est diplômé de l'École polytechnique de Turin en 1939.

Après le traumatisme de la guerre, Ettore Sottsass s’installe à Milan et participe à l’aventure de la reconstruction ainsi qu’aux programmes de logements sociaux. Mais il se heurte rapidement aux contraintes matérielles et aux orientations politiques de l’époque, préoccupée d’efficacité. Persuadé que l’architecture ne peut se décréter d’en haut, il arrête pour un temps de l’exercer. Il confiera plus tard que pour être architecte, il faut être calme, avoir de la maturité et une sensibilité à la vie. À défaut de réaliser l’architecture dont il rêve, il préfère concevoir des objets architecturés. Il fonde alors en 1947 son agence de design à Milan, ville qu’il ne quittera plus. Grâce à sa curiosité, ce touche à tout infatigable et doué s’oriente tant vers la peinture que le graphisme, la création de meubles, de bijoux et de céramiques.
Ces pratiques se nourrissant l’une l’autre selon le principe d’une « fertilisation croisée ». Cette époque est, pour lui, celle des premières expérimentations où il va définir sa polyvalence.

Dès 1957, Ettore Sottsass expérimente une conception de meubles liée à l’architecture radicale, mais fait aussi des recherches sur la céramique, ainsi que sur la couleur et sur les matériaux.
Il se rend à New-York et travaille quelque temps au sein de l'agence de George Nelson. En 1958, il devient consultant d'Olivetti, et à ce titre, participe à la création du premier ordinateur italien.

C'est en 1969, qu'il dessine la machine à écrire rouge Valentine, aujourd'hui considérée comme l'une des créations marquantes du design du XXe siècle.
Considéré comme l’un des précurseurs de l’architecture radicale en Italie, il arrêta l’architecture en tant que telle à la fin des années 1960.

A partir des années 1970, il se consacre au dessin ainsi qu’à l’écriture.

En 1973, Ettore Sottsass fonde Global Tools, la contre-école d’architecture et de design avec plusieurs acolytes.

Il rejoint le studio Alchimia avant de fonder en 1981 le Groupe Memphis avec d'autres créateurs dans le domaine du néo design.
« À force de marcher dans des zones d’incertitude, à force de dialoguer avec la métaphore et l’utopie, à force de rester à part, nous avons accumulé aujourd’hui une certaine expérience. Nous sommes devenus de bons explorateurs. » (Ettore Sottsass, in Le Nouveau design italien, Nally Bellati, édition Terrail, 1991.)

Fasciné par les souffleurs de verre à Murano, Sottsass se livre, comme pour les bijoux et les céramiques, à des exercices formels dont le caractère totémique se dégage clairement. Il dessine en 1986, pour Memphis, une collection de verreries où il explore la transparence et l’opacité de ce matériau ancestral avec des couleurs éclatantes qui remettent à jour des techniques oubliées.
Sottsass n’hésite pas à innover et propose des vases composés de plusieurs parties assemblées par de la colle, quitte à contrarier les puristes de Murano.
À l’évidence pour Sottsass, il n’y a pas de différence entre petits objets ou grandes architectures car il les traite de la même manière, avec les mêmes formes fondamentales.

A la fin des années 1980, Sottsass quitte Memphis pour se concentrer sur sa propre agence (Sottsass Associati). Il travaille pour Alessi, Esprit... et participe au projet de l'aéroport de Milan Malpensa.
Lauréat de nombreux prix (il reçut quatre fois le prix italien Compas d'or), présent dans les collections des plus grands musées (MoMA, New York ; Centre Pompidou, Paris), Sottsass ne cessa de développer une pratique au croisement de l’art, de l’architecture et du design.
Il est notamment célèbre pour une phrase, qui incarne très bien l'esprit qui anime bon nombre de designers : « le designer est une éponge, certes, mais une éponge cosmique. »

Bien que ses productions soient d’une grande variété et couvrent le domaine du design industriel jusqu’au monde de l’artisanat, le dénominateur commun de son travail réside dans un langage formel qu’il élabore peu à peu dans une cohérence jamais démentie.

Ses formes sont simples, limpides, totémiques et géométriques. Il travaille à partir de signes graphiques élémentaires. Cercles, cylindres, carrés, lignes, points sont jugés suffisants pour s’exprimer. Il cherche cependant à les utiliser « pour tenter d’arracher les formes géométriques aux mathématiques, à la rigueur intellectuelle, pour revenir à d’éventuels archétypes mythiques », car « points et cercles renvoient aux grandes révolutions cosmiques dont la vie humaine est un fragment » (E.S.).

La couleur qu’il considère comme l’expression de la vie est un vocabulaire indispensable qu’il met au service de ses créations. Leur juxtaposition est un moyen de « libérer des énergies positives, des énergies vitales, voire thérapeutiques ».

Cultivant le plaisir du geste, il montre toute sa vie une parfaite maîtrise du dessin, outil essentiel de son expression. Ses croquis comme ses créations sont des variations subtiles et méthodiques où il met en place des assemblages infinis à la recherche de la tension la plus juste entre les éléments. En témoignent également ses créations de bijoux, céramiques et verrerie, ses petits objets et ses grandes architectures.

Fermer

Partager à un(e) ami(e)

* Obligatoire

Fermer

AJOUTé à vos favoris !

Voir mes favoris

Fermer

Votre demande a été bien envoyée