Filtrer Les Produits

Conseils d'éclairage

Choisir son éclairage

L’éclairage est un élément important dans notre habitation.

Son rôle premier consiste à apporter la lumière nécessaire à nos activités intérieures et extérieures, en garantissant le confort visuel des habitants.

L’éclairage a aussi une fonction décorative. C’est une variable structurante, qui souligne et impulse l’atmosphère d’une habitation. Les luminaires, qu’ils soient lumière sculpture ou fonction incarnée, sont des atouts maîtres de la décoration.

Mais l’éclairage est également un poste de consommation prépondérant au sein d’un logement. Il convient donc de bien le maitriser, en optant pour des lampes performantes et économes.
 
Un bon éclairage doit donc concilier efficacité, économie et mise en valeur de votre domicile.

 

Un éclairage adapté aux besoins de votre espace 

Pour être efficace, une installation d’éclairage doit tenir compte de plusieurs critères :
 

  • Usage de la pièce

D’une pièce à l’autre, les besoins en éclairage (éclairement, couleur de lumière…) ne sont pas les mêmes.

Dans les pièces « techniques », où nous faisons des activités qui requièrent de la précision (cuisiner, se maquiller dans la salle de bain, travailler dans le bureau…), il est nécessaire d’avoir un éclairement suffisant pour une bonne efficacité des tâches visuels et un confort optimal.

En fonction du type de pièce, il existe des niveaux d’éclairement conseillés (quantité de lumière reçue, exprimée en Lux. Un lux = un lumen/m²) :
     -  Placard : 30 lux
     -  Escalier : 50 lux
     -  Hall d’entrée : 100 lux
     -  Toilettes : 200 lux
     -  Chambre : 200 lux minimum
     -  Salle à manger : 300 lux minimum
     -  Salon : 300 lux minimum
     -  Cuisine : 300 lux
     -  Bureau : 400 à 500 lux

Il s’agit ici d’indicateurs, mais la puissance lumineuse est avant tout une question de préférence personnelle. Certains se contenteront de 80 lux dans leur salon alors que d’autres en voudront 300. L’idéal étant d’utiliser un variateur, qui permettra de varier l’intensité de lumière selon vos besoins.

L’usage de la pièce va également déterminer la couleur de lumière (température de couleur). Pour une chambre, on préfèrera une lumière douce et chaleureuse et pour une cuisine, une lumière vive.

Par ailleurs, il peut être intéressant de privilégier des lampes ou des luminaires économes en énergie (LED, basse consommation…) dans les pièces qui sont éclairées pendant longtemps.

Retrouvez tous nos conseils, pièce par pièce, dans notre rubrique « Eclairage par pièce ».
 
 

  • Dimensions de la pièce

Les dimensions de la pièce permettent de déterminer le flux lumineux nécessaire (quantité de lumière émise, exprimée en lumens) pour éclairer cette surface et de choisir ses ampoules en conséquence.

Pour le calculer, il faut multiplier le nombre de m² de votre pièce par l’éclairement requis/désiré pour ce type de pièce.

Ainsi pour éclairer une chambre (200 lux) de 10m², il faut 2000 lumens, qui peuvent être apportés à l’aide d’une seule lampe puissante ou répartis entre plusieurs points lumineux. 

Il s’agit d’un ordre d’idée. Pour être plus précis, il faudrait tenir compte d’autres critères tels que le rendement du luminaire, le coefficient de réflexion ou la température de couleur.
 

La hauteur sous plafond est également un élément important. En effet, une hauteur sous plafond inférieure ou égale à 2m50 ne permettra pas d’installer une suspension (le bas de la suspension doit arriver environ à 1m75/1m80 du sol), sauf si celle-ci est au-dessus d’une table.
 

Par ailleurs, l’éclairage peut contribuer à modifier visuellement les proportions d’une pièce.

Pour donner du relief et du dynamisme à une grande surface, il peut être intéressant de jouer sur les zones d’ombres et de varier les hauteurs des points d’éclairage.

A l’inverse, dans une pièce étroite, on évitera les plafonniers et les suspensions qui écrasent la pièce, auxquels on préfèrera un éclairage indirect qui surélève visuellement le plafond. De même, n’hésitez pas à multiplier les sources d’éclairage dans un même volume pour donner une impression de grandeur à la pièce.
 
 

  • Installation électrique

La localisation des sorties électriques détermine l’emplacement des luminaires et le type de luminaires possibles. Une pièce sans sortie électrique au niveau du plafond et des murs devra être éclairée à l’aide de luminaire sur pied ou de lampe de table.

De même, la présence d’un variateur dans l’installation obligera à prendre un luminaire avec une source adaptée à la variation.

 

  • Couleur des murs

Si les murs sont de couleur claire, ils réfléchiront la lumière. S’ils sont sombres, ils l'absorberont. Dans ce deuxième cas de figure, il sera important de privilégier des luminaires au rendement lumineux important, d’autant plus s’il s’agit d’un éclairage indirect.  

De même, si la surface est laquée, elle peut éblouir. Il vaut mieux alors éviter un éclairage indirect et puissant.

 
La prise en compte de ces caractéristiques est nécessaire pour déterminer les types d’éclairage, de sources de lumière et de luminaires parfaitement adaptés à vos besoins.

 

Type d'éclairage

  • Eclairage fonctionnel et éclairage décoratif

L’éclairage fonctionnel (ou éclairage pratique) répond à un besoin utilitaire. Il doit apporter un éclairage efficace, pour sécuriser et rendre plus confortables les activités quotidienne des habitants de la maison : cuisiner, lire, faire sa toilette, bricoler...
Il correspond le plus souvent à un éclairage direct/directionnel et aux éclairages techniques adaptés à certaines pièces (la salle de bain, la cuisine, les rangements, le garage…).
 
L’éclairage décoratif a une vocation esthétique en produisant des jeux de lumière (au sol, au plafond et sur les murs) ou créant une ambiance par l’intensité de l’éclairement (éclairage tamisé) ou une lumière colorée. Sans oublier l’esthétique des luminaires ou des objets lumineux (tableau lumineux) qui participe à la décoration.
 
Idéalement, l’éclairage associe ces deux fonctions : participer à la création d’une ambiance tout en s’adaptant aux besoins de la pièce.

Des variateurs de lumière permettront d'adapter l'éclairage en fonction des moments de la journée et des ambiances désirées.
 

  • Eclairage général et éclairage ponctuel

L’éclairage général (aussi appelé éclairage principal) a pour objectif d'apporter de la lumière à toute la pièce.
 
Il peut provenir d’un unique luminaire (souvent au plafond), mais pour un volume important mieux vaut multiplier les sources (appliques, luminaires à fixer au plafond ou sur pied). D’autant que cela permet d’éviter les zones d’ombres et de varier l’éclairage selon ses envies, en optant soit pour une ambiance calme, soit pour une ambiance vive.
 
Cet éclairage d’ambiance peut être réalisé par une répartition de la lumière diffuse ou indirecte :
 
     -  Eclairage diffus : La source lumineuse est dissimulée derrière un matériau translucide, qui diffuse le flux lumineux sur 360°.

     -  Eclairage indirect : La lumière est dirigée vers une surface (mur ou plafond), qui va réfléchir cette dernière pour éclairer la pièce. D’où l’intérêt d’une paroi claire pour une meilleur réflexion de la lumière. Il en ressort un éclairage assez uniforme qui limite les risques d’éblouissement et génère ainsi un confort visuel élevé.
 
L’éclairage ponctuel (appelé aussi éclairage localisé ou d’accentuation) consiste à apporter la lumière sur une zone donnée nécessitant une acuité visuelle (plan de travail, coin lecture) ou sur un objet à mettre en valeur (un tableau, un meuble, une plante).

Cet éclairage est réalisé par un éclairage direct ou directionnel, qui dirige le flux lumineux directement sur l’élément à éclairer. Ce type d’éclairage présente des risques d’éblouissement et de répartition irrégulière de la lumière. Ces limites peuvent être atténuées en le complétant par un éclairage général.

En effet, l’idéal pour éclairer une pièce est de combiner un éclairage général à un éclairage ponctuel. Par exemple, l’éclairage d’ambiance d’une cuisine, généré par un plafonnier, peut être complété par un éclairage direct par un rail de spots au-dessus du plan de travail. 

Type de sources : halo, fluo, LED

Depuis le retrait sur le marché, le 1er septembre 2012,  des lampes classiques à incandescence, on peut désormais trouver trois catégories de lampes à l’achat : 

     -  Halogène haute efficacité
     -  Fluorescentes (fluocompactes et tubes fluorescents)
     -  LED

Chaque type de source a ses propres caractéristiques qu’il convient de prendre en compte pour choisir la lampe la plus adaptée à ses besoins.  
 
Ces critères concernent :
 
     -  La qualité de lumière : flux lumineux (quantité de lumière diffusée), température de couleur (couleur lumineuse), temps de chauffage (temps d’allumage plus long pour les lampes fluo), possibilité d’être utilisé avec un variateur d’intensité…

     -  L’efficacité énergétique : efficacité lumineuse (rapport en lm/W), classe énergétique (A++ - E), durée de vie.

Pour en savoir plus, voir notre article « Ampoules, que choisir ? ».
 
 

Choix des luminaires 

  • Type de luminaire

Lustre, suspension, plafonnier, lampadaire, liseuse, lampe à poser, applique, spot… Différents types de luminaires peuvent être utilisés pour l’éclairage des habitations.

Le plafonnier est un des luminaires le plus couramment utilisés car il s’adapte à toutes les pièces et permet un éclairage général.

Le lustre et la suspension jouent un rôle prépondérant dans la décoration. Ils peuvent soit assurer l’éclairage général d’une pièce (éclairage diffus ou indirect), soit concentrer l’éclairage sur un coin repas (éclairage directionnel).

L’applique murale est souvent utilisée en complément d’autres luminaires pour participer à la création d’une ambiance tamisée. Elle peut être aussi utilisée sans autre dispositif dans les couloirs ou encore pour éclairer des éléments tels qu’un miroir ou un tableau. L’applique est parfaite pour habiller un mur en jouant sur les projections de lumière.

Le lampadaire contribue à l’éclairage général d’une pièce. Le plus souvent, il fournit un éclairage indirect et est compatible avec un variateur.

La lampe à poser est majoritairement utilisée comme luminaire d’appoint, même si certaines lampes peuvent fournir un éclairage général. On distingue trois types de lampes à poser : les lampes de table, les lampes de chevet et les lampes de bureau.

Pour en savoir plus sur les caractéristiques de ces différents luminaires, voir notre rubrique « Types de luminaires ».
 
 

  • Design du luminaire

Après avoir choisi le type de luminaire qui répond aux besoins de votre espace, laissez parler votre créativité et vos émotions.

Plus qu’un simple objet fonctionnel, un luminaire peut être un élément essentiel de décoration.

Il en existe de toutes les formes (rond, carré, protéiforme, organique…), de toutes les tailles (petit, oversize…), de toutes les couleurs (noir, blanc, cuivre, aluminium…), de toutes les matières (bois, verre, inox, polymère…)  et de tous les styles (industriel, classique, baroque, contemporain…).

Certains luminaires sont conçus pour éclairer de manière créative, en projetant  des jeux d’ombre et de lumière au sol, au plafond et sur les murs ou en jouant sur l’intensité ou la couleur de la lumière.

Cet éclairage décoratif participe indéniablement à la décoration des lieux en habillant vos murs de superbes effets lumineux ou en créant des ambiances lumineuses.

Pour être sûre de choisir LE bon éclairage qui éclaire efficacement vos pièces et les met en valeur, n’hésitez pas à faire appel à notre équipe d’expert. 

Fermer

Partager à un(e) ami(e)

* Obligatoire

Fermer

AJOUTé à vos favoris !

Voir mes favoris

Fermer

Votre demande a été bien envoyée